Histoire

La Clape est située dans l’Aude, près de Narbonne au coeur du Parc Naturel Régional de la Narbonnaise. Cette ancienne île romaine est reconnue comme étant le plus vaste site naturel classé du Languedoc (Natura 2000). L’appellation a su conserver la beauté crue, sauvage et émouvante de ses origines insulaires. La vigne s’y est épanouie en reine, elle qui raffole du soleil et de la lumière.

Longtemps appelé insula laci en raison de ses nombreux lacs dont on observe aujourd’hui les cuvettes, le massif de La Clape était il y a plus de six cents ans une île escarpée, magnifiquement boisée, la plus grande de l’archipel du delta de l’Aude.

Entre le Ier et le XIIIe siècle, la mer arrive jusqu’à Narbonne et dépasse même, à l’est, le site de la ville : en 150 après J.-C., Narbonne est un port, et La Clape, une île.

Mais, avec l’évolution du climat, les inondations de l’Aude deviennent fréquentes, et la terre gagne sur la mer grâce aux alluvions pyrénéennes charriées depuis la source de la rivière qui alimente le fleuve. C’est au XIVe siècle que le massif de La Clape se rattache naturellement au continent, en même temps qu’il est largement déboisé, accentuant son érosion. Depuis, il porte ce nom qui signifie « tas de cailloux » en langue occitane.

Le vignoble fouetté par la tramontane tire sa singularité d’un sol de calcaire fissuré qui, combiné à un climat méditerranéen maritime, a favorisé le maintien d’une grande biodiversité et apporte à ces vins marins beaucoup de fraîcheur, de minéralité et de race.